Repas budgets et écolos !


Vendredi 06 Avril 2018 06_Défi Mouans-Sartoux 2017-2018

Les produits bio sont associés à tort à une augmentation du budget alloué à l'alimentation.

En effet, les aliments bio présentent un surcoût par rapport à leurs homologues issus de l'agriculture conventionnelle. Cela peut s'expliquer par différents facteurs : intensification du travail nécessitant une main d’œuvre plus importante, rendements plus faibles, charges liées à la certification etc.

Néanmoins, une alimentation dite "positive" ne consiste pas à ne consommer plus que du bio et du local, il s'agit de changer, modifier ses comportements alimentaires en y allant par étape et en fonction de ses propres possibilités.

Une soirée d'échanges autour de l'alimentation a été organisée par une diététicienne-nutritionniste pour réfléchir aux moyens d'aller vers une consommation plus durable et plus saine.

Différents thèmes ont été abordé dont l'achat en vrac, une diminution du gaspillage alimentaire ainsi que la diminution de la consommation de viandes, notamment de viandes rouges qui, en excès, peuvent s'avérer cancérigènes, d'après l'Institut National du Cancer.

Ensuite, les participants ont pu découvrir des légumes secs et des céréales complètes, recommandées par le Haut Conseil de Santé Publique, mais aussi par les écologistes car la production de légumes secs bio, contrairement à l'élevage intensif, ne pollue pas, est économe en eau et qui plus est, augmente la fertilité des sols. D'autant plus que les légumes secs sont riches en nutriments et particulièrement en protéines végétales et économiques pour l'acheteur.

L'alimentation durable n'est donc pas synonyme de budgets qui flambent, ni de végétarisme, mais simplement, de réflexions sur ses propres pratiques et sur comment les modifier à son rythme.

Neil Armstrong a dit : "Un petit pas pour l'Homme, mais un grand pas pour l'Humanité".

Source :

HCSM (Haut Conseil de Santé Publique) - https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=600